…ou les péripéties, croquis de vie, états d'âme et traits d'esprit, d'une pétillante Mam'zelle à Paris.

Contact

06 72 52 90 77
contact@mamzelle-sou.com
Rejoignez-la ici !
RetourAccueilHaut

Bijoux de famille

Un beau jour de l’année 1922 naquit dans nos campagnes françaises un tout petit.

L’avant-dernier d’une fratrie de trois soeurs et quatre frères vint au monde sous le doux nom d’Aimé.

« Aimé »…désiré, espéré, protégé. Et c’est pourtant le seul à avoir quitté sa province pour conquérir directement après la seconde guerre mondiale, la capitale.

D’après son petit frère René (mon pépé), sa carrière parisienne est digne d’un conte de fées : « Aimé ? Il a probablement commencé poinçonneur des Lilas, pour finir Chef de Service au Ministère des Finances ». Aimé, la fierté. Aimé, le cultivé.

Fratrie IMBERT : notez la finesse du point. Photoshop années 30 style :-) : photos découpées, recollées, torses et vêtements dessinés. Et le petit garnement à l’air coquin, c’est évidemment Tonton Aimé le galopin !

Mais Aimé, c’était aussi le plus sulfureux et le plus ambitieux d’entre eux.

Avide de voyages, curieux de tout, amoureux des mots et des langues. Français, allemand, anglais. Aucune n’avait pour lui de secret.

A force de monnaie économisée et d’heures supplémentaires travaillées, il a pu visiter les Amériques, se dorer la pilule sous le soleil barcelonais, parcourir l’Europe et ses petits secrets, et ce, toujours très très bien accompagné.

Pour sa belle-soeur, ma chère mamie, Aimé était « propre de sa personne, soigné, aimait offrir le thé à toutes les dames, et s’avérait être particulièrement bon cuisinier » (fait rare à l’époque, à noter !)

Dans son appart du 17ème où il avait pris ses quartiers, Aimé le vieux garçon, était la coqueluche de Villiers !

Mais Aimé, ce grand-tonton connaissant le monde sur le bout du nez et tellement raffiné, avait aussi la particularité…d’être gay !

Et autant vous dire que personne, jamais, ne l’a clairement formulé, puisqu’il prenait toujours soin d’avoir des petites fiancées à son bras histoire de « représenter ». Un peu hétéro quand il fallait, résolument gay, à l’occasion picorant à tous les râteliers ? Personne ne le saura réellement jamais ! Mais ce qu’on sait depuis quelques jours, c’est que jusqu’au bout (il nous a quitté il y a quelques années), il n’aura pas perdu le goût des parties de jambes en l’air et autres grivoiseries coquines.

La preuve ? Nous avons trouvé il y a quelques jours dans ses affaires, sans avoir besoin de trop fouiller…ceci…

(ATTENTION ÂMES SENSIBLES S’ABSTENIR, YOU PORN N’A QU’A BIEN SE TENIR !!! AH AH !!)

Turlut (utu ! Chapeau pointu)

Ça se passe de commentaires. Jeux de mains, jeux de vilains, jeux de coquins, jeux de malins. :-)

Rohhh, sacré Aimé…

Et pour finir, histoire d’être dans le ton et de faire honneur au Grand-Tonton, écoutez-moi ça. Du bon-bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RetourAccueilBas