…ou les péripéties, croquis de vie, états d'âme et traits d'esprit, d'une pétillante Mam'zelle à Paris.

Contact

06 72 52 90 77
contact@mamzelle-sou.com
Rejoignez-la ici !
RetourAccueilHaut

09/11/2017

Anne-Claire Meret – Une naturopathe qui se met au vert

Teint frais et rayonnant, sourire délicat et irradiant, yeux malicieux et bienveillants, timbre de voix doux et lent. Anne-Claire est une de ces jeunes trentenaires qu’on aime à croiser sur son chemin tant sa bonté est communicative et sa lumière…solaire. Et en plus d’avoir cette grâce naturelle (non je ne suis pas amoureuse !!! :-), elle pratique un de ces métiers tendance qu’on entend murmurer du bout des lèvres dans les repas mondains parisiens : elle est NATUROPATHE.

Naturo quoi ? NA-TU-RO-PA-THE. Oui bon, comme ça, c’est pas hyper clair. « Médecine traditionnelle ancestrale« , « art de vivre« , « ensemble de pratiques visant à aider l’organisme à guérir de lui-même, par des moyens exclusivement naturels« , « le chemin vers la Nature« .

Bon. Eh bien moi j’ai trouvé une phrase qu’elle poste sur son site qui est bien plus parlante ce me semble.

Le médecin conventionnel allopathe (celui qui est remboursé aujourd’hui) se pose la question de « comment vous êtes tombé malade ? » et lutte contre la maladie. Le naturopathe se pose la question de « pourquoi la maladie s’est installée ? », il encourage la santé, son approche est de chercher la « cause », plutôt que d’essayer de supprimer le symptôme.

Classe non ? Toujours pas compris ? Ça tombe bien, Anne-Claire est pédagogue et a la plume volubile. Entre son petit dernier « Le Miracle du Jeûne« , et ses grands frères  « La Naturopathie pour les Nuls« , « Le cahier Détox pour les Nuls« , j’en passe et des meilleurs, croyez-moi, vous ne resterez pas ignares longtemps.

En plus, la demoiselle nous a fait l’honneur de nous faire découvrir ce mystérieux métier à travers un petit entretien décalé  :

ANNE-CLAIRE : UNE NATUROPATHE QUI SE MET AU VERT

1 – VERDOYANTE NATURE – Depuis que tu t’intéresses de près à la Nature et à la Naturopathie, y a t-il une autre couleur que tu lui associes et si oui, pourquoi ?

Le jaune, qui pour moi est une couleur de l’énergie et qui représente le soleil dont on a besoin pour vivre et survivre. Les animaux l’ont bien compris : quand ils sont malades ils exposent tout leur corps au soleil parce qu’ils savent que ça recharge. Soleil dont on a besoin et qui nous manquent cruellement pendant les mois d’hiver d’ailleurs…

2 – VERT DE RAGE – La dernière fois que tu as vu rouge (j’en doute), c ‘était quand et pourquoi ?

Bien sûr que je m’énerve, comme tout le monde !! (rires) La dernière fois que j’ai vu rouge, j’étais en voyage avec mon copain et je passais trop de temps sur mon téléphone, et ça l’a beaucoup beaucoup énervé. J’ai trouvé que c’était injustifié parce que passer du temps sur mon téléphone ça fait parti de mon travail! Je réceptionne des informations, j’en partage. Parfois j’ai peur de manquer des sujets importants, on appelle ça en anglais « The fear of missing out », je travaille dessus pour ne pas me laisser déborder.

3 – AVOIR LE FEU VERT – Attendre le bon moment. Dans ta pratique de la naturopathie, quel est ton rapport au temps et quel rôle joue-t-il dans le process de guérison ?

Alors en naturopathie on dit « auto-guérison » parce que c’est le corps seul qui s’autoguérit si on lève les blocages qui l’empêchaient d’aller sur le chemin de la santé. Des blocages qui peuvent être de toute nature : stress, alimentation déséquilibrée, un produit qu’on prend et qu’on ne devrait pas prendre….. Quand on prend un médicament, on réprime un symptôme, ça n’est pas vraiment une guérison. Donc le temps est très relatif. On peut faire des miracles en quelques jours et pour certaines personnes, il faudra des années pour récupérer la santé. C’est vraiment très variable et on n’est pas tous égaux. Tout dépend du potentiel d’énergie vitale qu’on a à la base et de ce qu’on arrive à en faire. Par contre, on peut tous apprendre et faire preuve de bonne volonté pour pouvoir se recharger en énergie et lever les blocages à la guérison.

4 – AVOIR LA MAIN VERTE – On dit ça de quelqu’un qui est doué en jardinage, c’est ton cas ?

Pas du tout ! (rires) Je n’ai pas de plantes vertes. Uniquement de l’aloe vera. Parce que c’est difficile à tuer ;-) Je n’ai jamais vraiment réussi à faire pousser des plantes pendant une longue période chez moi. Je pense que c’est parce que j’habite à Paris dans un studio. Tout simplement. Par contre si demain j’habitais dans une maison proche de la nature, ça serait certainement différent. C’est une question de priorité du moment. Et puis je pars de loin ! Je suis une fille de la ville. Je suis naturopathe, pas agricultrice ! (rires) Depuis quelques mois, je m’intéresse à tout ce qui est permaculture, et je me dis qu’un jour, ce serait pas idiot si je pouvais avoir un jardin et m’autosuffire. Avoir mes produits de base que je fais pousser. Ce serait « juste » en fait et ca ferait sens dans ma vie. Aujourd’hui je suis encore la parisienne qui travaille beaucoup mais demain (qui pourrait bien être bientôt), j’ai bien l’intention que ça change.

5 – EN VOIR DES VERTES ET DES PAS MÛRES – Tout en gardant la confidentialité de tes clients, peux-tu nous dire quelle est la consultation la plus loufoque que tu aies eue à ce jour ?

Il y a cette dame qui avait des gros problèmes de santé depuis dix ans.  Tout ce que je disais, elle le contre-carrait ! « – Vous pourriez éventuellement apporter votre déjeuner au travail ? – Pas possible. / – Vous pourriez éventuellement changer ci ou ça dans votre quotidien ? – Pas possible ». En fait tout était impossible ! Donc clairement, je me demandais ce qu’elle faisait là parce que la naturopathie ce ne sont que des réformes, c’est pas de la magie ! (rires). Cà n’est pas moi  qui fait une manip pendant le rendez-vous qui fait qu’après les gens sont guéris. Ce serait bien. C’est vraiment eux qui sont dans l’action après, chez eux.

6 – SE METTRE AU VERT – C’était quand pour toi ?

Tous les mois, on devrait passer un peu de temps dans la nature. Ca peut être une demie journée dans un parc ou une forêt, ça peut être un week-end à la campagne, à la montagne, à la mer, peu importe.  Mais il faudrait aller souffler, nettoyer un peu ses poumons. Je parle des parisiens et des gens qui habitent dans les grandes villes bien sûr… Pour moi, c’était récemment parce que je suis partie trois mois. J’ai cette chance de pouvoir travailler à distance. Et c’est la première fois de ma vie que je vis véritablement selon les principes de la naturopathie. Que je vais plus au soleil, que je mange plus d’aliments qui me conviennent en mettant de côté les aliments qui me conviennent pas que j’ai tendance à manger à Paris. Parce que oui, à Paris je boulotte un peu comme tout le monde quand même (rires). La ville est assez stressante…Donc j’ai expérimenté des choses comme me baigner dans des rivières, profiter des éléments.  En fait je ne l’avais jamais vraiment fait ou en tout cas pas sur une si longue période et je peux vous dire que ça fait du bien !!

7 – LES PETITS HOMMES VERTS – Les extra-terrestres. Dans le cadre de ton parcours de naturopathe, as-tu vécu des expériences hors du commun ou fait des rencontres extra-ordinaires ?

Je fais que ça ! Ca a commencé par la rencontre qui m’a mise sur la voie de la naturopathie. C’est un hôpital qui m’a envoyée vers une naturopathe. Et ça déjà, c’est assez extraordinaire parce que la naturopathie peut être taxée parfois de tous les noms. Cette première personne extra-ordinaire qu’on a mise sur mon chemin m’a aidée à régler les problèmes de sommeil que j’avais depuis 28 ans et pour moi c’était mission impossible ! Elle a fait un miracle. En deux mois c’était réglé, je faisais déjà quelques nuits complètes. Et d’ailleurs maintenant, moi aussi j’aide beaucoup les gens qui ont des problèmes de sommeil. Ensuite ça a été une succession de synchronicités, de rencontres, de nouveaux possibles, donc c’est comme ça que j’ai suivi le chemin de la Naturopathie. Ce « chemin vers la nature » m’amène vers des aventures extraordinaires, des voyages, des rencontres. Il faut savoir que cette pratique est reconnue dans plein d’autres endroits du monde (et peu ou pas dans l’Hexagone), donc ça m’amène à m’interroger, à découvrir et à me rendre compte à quel point le monde est fabuleux en dehors de la France et surtout lorsque l’on suit son cœur.

8– VERT.

V pour : Volonté.. Voltaire dit « j’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé » et bien moi j’ai décidé d’être en bonne santé parce que ça me rend heureuse. Je trouve que tout est question de volonté, de motivation. Moi quand je m’y suis mise, c’était un point de non retour. C’était soit je trouvais des solutions pour dormir, de préférence naturelles, soit c’était l’enfer sur Terre, donc ma volonté, c’était « plan A et pas de plan B ».

E pour : E comme équilibre. Un équilibre à trouver qui est très personnel. Je dis toujours à mes clients « Ne me croyez pas sur parole. Faites votre expérience et gardez ce qui est bon pour vous. »  Il y a une ligne droite de vie saine à suivre au quotidien, et puis y a des escapades ! La vie c’est ça, c’est une danse !

R comme : R comme remède. Comme des petits coups de pouce de temps en temps, mais pas comme des cachets de pharmacie. Les remèdes c’est génial quand on arrive à les utiliser à bon escient. D’ailleurs je suis la première à avoir plein de petits trucs, des huiles essentielles, de la vitamine C…  mais si la base n’est pas réglée, ça sert à rien ! Parce qu’alors, on dépense pour des résultats qui ne sont pas durables. Les remèdes, il faut les apprendre, il faut enquêter, il faut savoir ce qui est bon pour nous et il ne faut surtout pas les prendre comme des bonbons.

T comme : comme ‘Toi aussi tu peux le faire ! » (rires). Quand j’ai commencé la naturopathie, plein de gens m’ont dit, « C’est génial ce que tu fais, mais moi je pourrais pas. » Aujourd’hui encore, je le sens. C’est comme si j’arrivais à les inspirer. Au fond ils se disent, « Moi aussi j’aimerais bien arrêter de fumer, boire un peu moins, écouter mon cœur, régler ce problème là dans ma vie. Mais je peux pas. Parce que je ne suis pas aussi courageuse que toi. Ou j’ai pas autant de chance que toi ». Mais en fait non, je suis désolée, je pense que tout le monde peut. Donc toi aussi lecteur, ou qui que tu sois, aujourd’hui toi aussi tu peux ! :-)

Pour prendre rendez-vous avec Anne-Claire, retrouvez son blog, ses différentes publications, et plus si affinités, c’est ici : anneclairemeret.com.

Et pour (s’)offrir un ou plusieurs de ses bouquins, c’est par là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RetourAccueilBas