…ou les péripéties, croquis de vie, états d'âme et traits d'esprit, d'une pétillante Mam'zelle à Paris.

Contact

06 72 52 90 77
contact@mamzelle-sou.com
Rejoignez-la ici !

RetourAccueilHaut

article

15/08/2018

Chuuuut ! Je sédimente !

Définition (…GEOLOGIQUE)Source : CNRTL : Accumulation d’éléments provenant de la désagrégation, de la dissolution de roches préexistantes, transportés et déposés par les eaux, le vent, ou de matières d’origine organique.

Ok, en langage plus simple, vous prenez une bouteille d’eau claire (= la vie innocente à la naissance, belle et pure), vous y mettez quelques bonnes grosses poignées de terre bien boueuse (= les soucis de cette chienne de vie), vous secouez (sinon la pulpe, elle reste en bas ;-) #orangina…et assise en position du lotus, vous observez gentiment la terre tranquillement se déposer au fond de la bouteille et l’eau s’éclaircir !

C’est bon ? Vous avez l’image ? Vous l’aurez compris, dans ce sympathique jeu de rôle, la bouteille pleine de boue c’est nous bien sûr… :-)

Voilà précisément ce que je suis en train de vivre en ce moment ! Car oui, ça n’arrive pas tous les jours dans une vie que l’option « pouce » soit activé..

Et il se passe quoi pendant ce moment où les particules sont en suspension et vont bientôt rejoindre le fond ?

1 – On douille

Parce que pour ceux qui me suivent, au début c’est sauvage (cf mon billet d’humeur « Au secours, j’en enfin le temps ! »). On capte rien. Quand l’activité effrénée s’arrête soudainement et qu’on a ENFIN le temps de réfléchir à ce que qu’on veut vraiment faire de cette f***ing life, toutes les particules s’agitent et on prend méga cher. On pleure, on dépressurise, on est complètement paumé, on est « agité » au sens propre du terme.

2 – On accepte

Alors, on prend les bonnes décisions. Plutôt que de rester à chouiner dans son pieu, et à regarder dans le blanc yeux le vide intersidéral de sa vie, on prend des billets de train pour aller auprès des gens qu’on aime : famille, amis, patrie. Papa, maman, papi, mami, tonton, tata, frérot, cousine. Bref, tous ceux qui non contents d’ENFIN vous revoir alors que vous les aviez snobés pendant plusieurs mois (cf vie de merde des épisodes précédents), vous cajolent, dégoulinent d’amour, vous nourrissent, et surtout SURTOUT n’attendent strictement rien en retour de vous ! C’est pas beau ça ? Personne pour vous demander de prendre des décisions (à part celle, VITALE, de savoir ce qu’on va manger au prochain repas). Autant dire : le bonheur :)

3 – On constate

Tout bonhomme pétri de pessimisme que nous soyons, force est de constater qu’après quelques semaines de ce « régime » d’amour, les sédiments commencent à se calmer, l’agitation intérieure à se résigner : mieux vaut qu’on touche le fond ;-). Lentement, sans qu’on les ait réellement senties, les particules terreuses se sont dirigées vers le bas, laissant place à un 1er niveau d’eau plus clair….Alors là, soudainement, on reprend le sourire, rien de très franc, mais on sent en soi se manifester des microséismes, des petites bouffées de bien-être…on dirait bien que les choses rentrent dans l’ordre..

4 – On prend sa leçon

On sent bien que le chemin est encore long. L’eau n’est pas aussi limpide que l’eau de roche à laquelle on aspire, mais on a compris le principe : on laisse faire la géologie, tout simplement. On se fout la paix, on fait confiance, et on attend sagement que le processus se termine…

Rien ne sert de s’agiter comme des couillons, la géologie et la gravité auront toujours raison, les sédiments toucheront toujours le fond pour laisser place à la bonne solution :-)

RetourAccueilBas

Une réponse à Son petit dernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *